Pourquoi l'isolation extérieure ? Quels sont les (nombreux) avantages de placer l'isolant à l'extérieur de la maison ?

Quand on se sait pas comment améliorer le confort de sa maison et quelle technique d’isolation utiliser, le choix se fait d’abord entre deux procédés qui sont totalement différents : isoler par l’extérieur ou par l’intérieur.
Un même isolant placé à un endroit différent n’apportera pas les mêmes conséquences sur le confort et sur la réduction des consommations énergétiques.

L'emplacement, l'emplacement, et l'emplacement

about

C’est ce qui fait tout l’intérêt de l’ITE, placer l’isolant à l’extérieur de la paroi, pour la protéger des températures et des effets du temps.
Avec une isolation intérieure les murs de la maison sont au contact direct du froid, et toute la structure subit les températures et les agressions de la météo (pluie, grêle, neige). L’ensemble des murs est froid et la protection avec un isolant intérieur ne suffit pas à bloquer la chaleur intérieure. La conséquence est que la chaleur part facilement à travers l’ensemble de la paroi et une sensation de froid est perceptible à l’approche des murs, même avec le chauffage allumé.

Avec l’isolation extérieure ces murs sont chauffés par le chauffage, et la chaleur est retenue par l’isolant extérieur. Coupez le chauffage ou réduisez le, et les murs vont restituer la chaleur emmagasinée. Les murs porteurs, c’est à dire ce qui tient la maison, sont avec une ITE protégés du froid et des chocs thermiques. L’emplacement est ce qui fait que l’ITE est le plus efficace des procédés d’isolation thermique.

Autre aspect important : les ponts thermiques. Plus de déperditions au niveau des planchers ou des encadrements des ouvertures. L’emplacement, l’emplacement, l’emplacement !

L'inertie thermique

L’inertie thermique est la capacité d’un matériau à accumuler puis à restituer de la chaleur.
Plus l’inertie est élevée, plus le matériau emmagasine de chaleur.
Quand un mur en pierre conserve longtemps la chaleur du soleil en été, c’est grâce à son inertie thermique élevée.
Une forte inertie permet de réguler la température en été et d’éviter les pics de chaleur et de trop grosses variations entre la journée et la nuit. Un isolant très dense comme la fibre de bois aura cette capacité à emmagasiner la chaleur, alors qu’un polystyrène expansé très léger et composé à partir de billes de styrène et d’air aura une très faible inertie thermique.

Le déphasage thermique

Le déphasage est lié à l’inertie car il s’agit de la capacité à différer les variations de température.
L’inertie permet essentiellement d’emmagasiner la chaleur et le déphasage aura pour conséquence de retarder sa restitution. Toujours sur le même principe, d’un matériau idéalement isolant, mais aussi très dense. Car le déphasage et l’inertie sont des notions importantes pour les matériaux isolants, mais le sont aussi pour les murs de la maison. Avec comme exemple les murs en pierre qui ont une inertie et un déphasage importants.
Une ITE permettra d’utiliser les capacités thermiques de l’isolant et de la maison dans le bon sens. Le mur à forte inertie dans le volume chauffé, et non en contact direct avec l’extérieur.
Pour tirer un profit des murs, l’isolation intérieure est à éviter.

Le confort été/hiver

Les notions précédentes démontrent tout l’intérêt de placer l’isolant sur l’extérieur de la paroi. Pour améliorer le confort en été, et en hiver :

L’isolation thermique par l’extérieur est donc le procédé idéal pour améliorer la performance thermique d’une maison. L’emplacement et les capacités thermiques de l’isolant permettent de réduire les déperditions thermiques, et d’obtenir un confort dans toutes les pièces tout en s’assurant de travaux rentables. Et s’il fallait un dernier argument pour mettre en avant l’ITE par rapport à l’isolation intérieure, la surface habitable n’est pas réduite. Ce qui a pour conséquence de faire baisser le prix d’une maison dans le cas de travaux d’isolation intérieure, tout en dépensant de l’argent dans des travaux qui n’ont pas une amélioration optimale sur les dépenses énergétiques.

Comme pour tous les travaux, un diagnostic des performances énergétiques doit être idéalement effectué pour simuler les économies réalisées après travaux. Et c’est souvent un moyen de vérifier si d’autres parties de la maison ont besoin d’être isolées. Avoir une très grande épaisseur d’isolant sur les murs ne serait pas rentable si la toiture n’est pas correctement isolée, ou si les fenêtres sont trop anciennes ou pas étanches. L’idéal est d’avoir une uniformité sur les capacités thermiques de toutes les parois.

Les sujets similaires


Vous avez apprécié le contenu ? Encouragez nous en notant la page :