L'ITE pour augmenter l’isolation phonique

Halte aux idées reçues sur l’ITE. Si beaucoup de particuliers sont réticents à l’idée de faire une isolation extérieure dans le but d’augmenter l’isolation phonique, c’est parce qu’ils ne comprennent peut-être pas parfaitement les avantages de l’ITE.

Il faut le dire : l’isolation phonique est une des bonnes raisons qui amènent à isoler sa maison par l’extérieur. Il faut tout simplement respecter certaines règles de pose et bien choisir les matériaux à utiliser.

L'isolation phonique avec l'ITE

En construction ou en rénovation, il faut respecter la réglementation thermique exigée pour isoler une maison.
Et c’est pareil pour isoler phoniquement votre habitat. Il existe une nouvelle réglementation acoustique (connue par son acronyme NRA) pour les nouveaux logements.

Il s’agit des seuils d’isolation à suivre :

  • 53 dB pour isoler la maison des bruits aériens intérieurs (TV, radio, discussion…)
  • 58 dB pour isoler la maison des bruits d’impact (coups sur les murs ou sur les sols, les bruits de talon…)
  • 30 dB pour isoler la maison des bruits extérieurs (bruits des voitures ou des passagers…)

L’isolation par l’extérieur se pose comme une vraie alternative pour respecter ces normes, surtout pour atteindre les seuils de 30 dB vis-à-vis des bruits extérieurs. Dans cette option, il faut bien étudier le projet d’isolation phonique.
Il faut noter que le bruit se propage directement via les murs, les cloisons ou encore les planchers ; indirectement par les plafonds, les façades ou encore par les fuites des portes et/ou des fenêtres. Les canalisations de chauffage ainsi que les prises électriques sont aussi des vecteurs de bruits.
Ainsi, lorsque vous isolez par l’extérieur, vous augmentez évidemment les épaisseurs de la façade et des dalles.

Isoler du froid et du bruit

Pour régler les problèmes d’isolation, en plus d’effectuer l’ITE et d’avoir des combles isolés, il faut aussi changer les menuiseries extérieures.

À rappeler que 15% des calories s’échappent à travers vos fenêtres.
Ainsi, vous économisez plus de chaleur et plus d’intimité sonore. Depuis le simple survitrage au double vitrage en passant par la pose des vantaux en PVC, quelle que soit l’option que vous allez choisir, cela doit dépendre de la performance dont vous avez besoin et de votre budget (en second plan). Le double vitrage est le plus conseillé pour isoler à la fois du bruit et du froid.

L’isolation thermique et acoustique avec la technique d’isolation intérieure permet d’obtenir un confort acceptable. Toutefois, pour plus de performance, il n’y a rien de plus simple que d’opter pour l’isolation extérieure. Ce sont des isolants thermo-acoustiques efficaces qui doivent être utilisés, et pas simplement des isolants thermiques comme le polystyrène expansé.

Les meilleurs isolants phoniques

Selon la loi de masse, plus les matériaux isolants sont lourds, plus ils amortissent les vibrations sonores. Les murs en béton ou en pierre sont donc plus performants que les murs en briques creuses ou les carreaux de plâtre. Dans tous les cas, il faut considérer le niveau de la réduction sonore à atteindre.

C’est ainsi que l’ITE reste une solution efficace en utilisant un isolant très lourd, qui va réduire les bruits notamment grâce à sa densité.

Pour le choix de l’isolant, il faut prendre vos besoins comme critère de choix :

  • La laine de roche pour diminuer les bruits d’impact
  • La laine de verre pour corriger les sons (conseillé pour isoler un studio)
  • La mousse composite de polyuréthane pour concilier l’isolation thermique et phonique
  • Le béton cellulaire pour une isolation phonique acceptable

Vous avez apprécié le contenu ? Encouragez nous en notant la page :